À propos

IMG_5606       De Bakou à Oulan-Bator, une vaste étendue de terres sillonnée par des langues qui se chevauchent et se croisent, un espace qui se dérobe à toute définition exacte : est-ce l’Asie centrale, la Route de la Soie, la Haute-Asie, le Turkestan, l’Eurasie ? Qui appartient à cette steppe turco-mongole et qui en est à la limite ?

Sur ce site, on a pris le parti d’un choix subjectif, motivé par une expérience de vie personnelle, des connaissances linguistiques mais aussi par une certaine continuité historique et culturelle.

Pour nous, l’Asie centrale, c’est l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan, les provinces chinoises de l’intérieur comme le Xinjiang et la Mongolie intérieure, certaines régions russes comme le Tatarstan ou la Bouriatie, et la Mongolie. Ce n’est donc ni la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan ni les régions tibétaines qui pourraient parfaitement prétendre à ce label.

Car en effet les littérature d’Asie centrale sont parlées et écrites dans une vingtaine de langues : l’azéri, le turkmène, l’ouzbek, le kirghize, le kazakh, le karakalpak, l’ouïghour, le tatar, le touva ; mais aussi le tadjik qui est une langue persane ; le bouriate, le mongol, le kalmouk qui sont des langues mongoles ; le chinois et le russe et parfois, dans des combinaisons inattendue, l’allemand ou l’anglais. La littérature plus ancienne se décline dans des langues classiques : le tchaghataï, le persan, l’arabe littéraire, le mandchou, le chinois classique, le tibétain classique, le latin ou l’arménien médiéval des voyageurs.

Les formes sont tout aussi variées : épopée orale, chants religieux, récits de voyages, poésie, contes édifiants ou satiriques, et à partir des temps modernes, romans, nouvelles, théâtre, jusqu’à la littérature en ligne aujourd’hui.

En français, comme dans la plupart des langues occidentales, cette littérature reste peu traduite, toutefois des éditeurs curieux et des traducteurs audacieux font le pari d’un lecteur qui lui aussi sillonne cette région. D’ailleurs la plupart des œuvres écrites en français et portant sur l’Asie centrale gravitent autour du thème du voyage et de la découverte.

Mais tout cela n’est guère étonnant : les Mille et une nuits sont racontées à …Samarkand, et si Shéhérazade charme encore son auditoire aujourd’hui, c’est parce que ses récits commencent souvent par un voyage….

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s